Le nombre d’autorités publiques qui fournissent des services aux citoyens par le biais du «Registre électronique des demandes et des réponses en matière de droit à l’information» est en augmentation. Le Bureau du Commissaire au droit à l’information et à la protection des données personnelles promeut et supervise en permanence le processus d’installation de REDRDI. Depuis fin juin 2020, 52 institutions indépendantes, de l’administration centrale et des collectivités locales, l’ont mis en place.

L’Autorité de la concurrence, l’Autorité de surveillance financière, le Commissaire au contrôle de la fonction publique, le Commissaire à la protection contre la discrimination, l’Autorité au droit à l’information relative aux anciens documents de sécurité de l’État, l’Agence de sécurité des dépôts,  la Radiotélévision publique albanaise et les municipalités de Berat, Gjirokastra, Dibra, Kamza, Gramsh, Memaliaj, Maliq, Himara, Devoll, Poliçan, Shijak, Patos, Mat et Selenica ont récemment rejoint la liste des institutions qui disposent d’un «registre» opérationnel.

Le REDRDI est une base étatique de données  créée par la DCM no. 145 du 13.03.2018, conformément à la loi 119/2014 “Relative au droit à l’information”. Le «Registre» est  ensuite intégré dans le portail «pyetshtetin.al», qui est une plate-forme de communication proactive entre les citoyens et les autorités publiques à des fins de transparence et de responsabilisation. L’une des caractéristiques du REDRDI est que l’ensemble du processus de traitement des demandes  ou des réponses, mais aussi des plaintes adressées auprès de l’IDP, est effectué par voie du système, permettant ainsi la traçabilité électronique.