En marge de la 41e Conférence internationale des commissaires à la protection des données et de la vie privée (ICDPPC), le bureau du Commissaire au Droit à l’information et à la protection des données personnelles a organisé près du Centre pour la transparence et le dialogue (COD) du siège du Premier Ministre un événement parallèle officiel de la 41ème Conférence internationale intitulé « Protection des données dans l’économie numérique: pays tiers vis-à-vis du RGPD».

Depuis l’entrée en application du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’espace de l’UE, son impact a été identifié dans de nombreux domaines, surtout dans les domaines de la technologie et de l’innovation.

Le but de cette table ronde était d’instaurer un dialogue afin de sensibiliser et d’accroître la volonté de tous les acteurs de l’économie numérique pour faire face aux défis et aux innovations apportées par le Règlement général, tout en renforçant la confiance des consommateurs dans le marché numérique. Intervenants, experts locaux, représentants de l’Autorité de la concurrence, du Ministère des Infrastructures et de l’Énergie, de l’Agence nationale pour la société de l’information, mais également des experts internationaux disposant d’une grande expertise dans ce domaine et une représentante du Préposé fédéral à la protection des données et à la transparence (PFPDT) ont suggéré leurs pratiques en cours, les problèmes rencontrés et les solutions possibles pour assurer la conformité de la législation nationale avec le RGPD.

D’après les exposés des panélistes, les échanges avec l’auditoire et les discussions ont permis de conclure qu’appart les modifications apportées à la législation pertinente afin de refléter les innovations du RGPD, les interactions entre les acteurs locaux concernés par ces changements, sont également importantes. En outre, la coopération entre les autorités de contrepartie en matière de protection des données à caractère personnel de pays tiers, avec celles de l’Union européenne, est extrêmement importante pour l’échange d’expériences sur les mesures prises dans le cadre de la réalisation des normes et des pratiques unificatrices du RGPD, ainsi que de leur mise en œuvre à cet égard.

En conclusion, les participants ont exprimé leur souhait de voir continuer l’organisation des activités similaires, en raison des spécificités et de l’ampleur de l’économie numérique et des technologies de pointe. La réunion a recueilli grand intérêt, tant de la part des représentants des autorités locales que des délégués de la 41e Conférence internationale.