Chers tous,

Nous sommes arrivés à la fin de la Conférence, mais nous en sommes au juste début en ce qui concerne le processus de prise de décision, les politiques de développement, les opinions et les jalons discutés et fixés lors de cette Conférence.

Ce que je peux faire maintenant, c’est d’adresser mes remerciements particuliers à vous tous pour votre participation à cette conférence;

Toute ma reconnaissance (dans l’espoir de ne pas les avoir déçus) pour ceux qui nous ont fait confiance pour l’organisation de la Conférence:
Le Comité exécutif présidé à l’époque par M. John Edwards qui nous a confiée l’organisation de la Conférence;
Le Comité exécutif actuel dirigé par Mme Elisabeth Denham (CBE) et en particulier le Secrétariat pour son travail incroyable et infatigable;
Le comité consultatif du programme;
Tous les intervenants et les modérateurs;
Tous les représentants de l’industrie, de la société civile, du monde universitaire, des médias et des régulateurs.
Je souhaite également exprimer mes remerciements particuliers à nos donateurs et partenaires, internationaux et locaux, qui ont soutenu l’organisation de cette conférence.

De plus, je tiens à remercier chaleureusement le Parlement albanais, le gouvernement albanais et toutes les institutions nationales qui ont rendu possible le bon déroulement de l’organisation de cette conférence.

Nous remercions tout particulièrement notre personnel technique pour son soutien, le personnel chargé de la mise en place de différents services au profit de la Conférence,
Et je voudrais demander ici de longs applaudissements pour nos interprètes;
Je veux remercier et inviter me rejoindre Ols Lafe, notre maître de cérémonie.
Mes remerciements particuliers vont au personnel de l’Intendance albanaise qui nous a accueillis pendant la semaine de la Conférence, sous la direction de Dhurata, ma collaboratrice de nombreuses batailles.
Enfin, je tiens à dire quelques mots de remerciement à tous ceux qui, au cours des derniers mois, ont partagé avec moi la responsabilité de l’organisation de la Conférence, la fatigue et la pression de travail: le personnel du Bureau du Commissaire.
Denada et Alketa, Redi et Segi, Malvina, Meri, Eldi, Blerta, Elinda, Andri, Pamela, Erald, Pjerina, Beni, Neritan, Irma, Eneida, Lindita, Edrin, Elda, Besa, Merisa, Enida, Amarilda, Margen, Entela, Eldor et tous ceux qui pour raison de temps je ne peux pas mentionner ici.
Beaucoup m’ont demandé: pourquoi avez-vous postulé pour cette conférence? Et comment avez-vous pu convaincre le Comité exécutif de vous confier l’organisation d’un événement de cette taille?
Je crois que la recette était notre engagement, notre esprit d’initiative et notre travail persistent. C’est peut-être le moment où nous devrions également présenter nos excuses à ceux que nous avons ennuyé avec notre indulgence;
Nous l’avons accompli avec le soutien de nos collègues et amis qui ont pris le «risque» de nous confier la Conférence.
Mais le plus important, c’est que nous avons voulu montrer qu’une petite autorité, d’un petit pays confronté à de nombreux problèmes et confinée dans son isolement pendant des décennies, pouvait y réussir, en raison de son insatiable désir de progrès.
Enfin, ajoutez ici l’histoire, l’hospitalité, ainsi que le grand cœur du peuple de ce pays: est-il possible ne pas aimer tous ça!?
J’espère que l’on se souviendra longtemps de cette conférence qui s’est tenue à Tirana pour les efforts et l’amour déployés afin de rendre possible une mission impossible.
Je souhaite bien de succès aux futures éditions de cette conférence et à vous tous pour nous avez honorés avec votre présence à Tirana.