Le Bureau du Commissaire au Droit à l’Information et à la Protection des Données Personnelles, en coopération avec l’Association albanaise des banques, a organisé un atelier de formation intitulé “Règles concernant la protection des données à caractère personnel dans le système bancaire”, destiné aux représentants de la Banque d’Albanie, de toutes les banques de second rang et aux sociétés financières non bancaires.

Dans sa note, M. Besnik Dervishi a souligné l’adhérence aux dispositions légales par les opérateurs de ce secteur visant à garantir les normes et les garanties les plus élevées pour les personnes concernées. «En ce qui concerne le poids des opérations de traitement de données à caractère personnel, de la collecte et de leur nature, le secteur bancaire figure appartient aux secteurs principaux. Au cours des deux dernières années, le Commissariat a mené près de 300 enquêtes administratives auprès de “responsables de traitement” bancaires et d’autres institutions financières. Après avoir examiné les non-conformités identifiées, nous avons formulé, en plus des décisions pertinentes, des recommandations unificatrices pour le secteur à l’attention des responsables du traitement et de l’autorité de réglementation concernée. Tel était le cas pour le secteur bancaire, et dans ce sens cet atelier doit être considérée comme un pas en avant dans notre engagement commun en faveur du respect de la législation sur la protection des données ». – a retenu le Commissaire.

Le secrétaire général de l’AAB, M. Spiro Brumbulli, a salué la coopération avec le Commissariat et souligné l’importance de ces événements pour aborder les problèmes dans le contexte de la législation nationale et à la lumière du Règlement général de l’UE sur la protection des données (RGPD).

Dans sa présentation, Mme Pjerina Gaxha, directrice du département à la protection des données, a introduit les participants avec les principes fondamentaux de la Loi n ° 9887/2008 « Relative à la protection des données à caractère personnel », les ordonnances du Commissaire, et des cas concrets dans le cadre des activités de l’autorité dans ce domaine. Enfin, un expert réputé du cabinet juridique italien «Partner CMS», M. Italo de Feo, a présenté les innovations du RGPD par rapport à l’ancienne Directive 95/46/CE, et en particulier celles ayant trait aux renforcement du contrôle des citoyens sur leurs données, notamment le droit à la portabilité des données et le droit à l’oubli; les évaluations d’impact sur la protection des données et la responsabilisation des responsables du traitement en ce qui concerne la collecte / le traitement des données; le renforcement des mesures techniques et organisationnelles visant à garantir la sécurité; le rôle et les fonctions du délégué à la protection des données (DPD), etc.